Formation : utilité et mesure de la performance

Pendant mes 25 années de vie en entreprise, je me suis régulièrement formé à différents thématiques (techniques, managériales, développement individuel), certaines par choix personnel, d’autres imposées par mon management. J’ai pu aussi découvrir plusieurs méthodes pédagogiques : intra ou inter-entreprise, outdoor, e-learning,…. Je me suis à chaque fois demandé comment mesurer la réelle efficacité des heures passées à me former pour mon activité professionnelle.

Aujourd’hui, ma position de formateur m’exige naturellement à concevoir et proposer des formations qui fassent du sens et surtout répondent aux besoins des managers et dirigeants.

A la question : “pourquoi aimez vous vous former ?”, je recueille majoritairement  les réponses suivantes :

  • acquérir de nouvelles connaissances et compétences
  • partager des expériences avec d’autres personnes et enrichir mon réseau
  • sortir de mon environnement de travail usuel
  • trouver des outils pour trouver d’autres solutions à mes problèmes

Mais j’ai également plus rarement :

  • mon manager m’a inscrit à cette formation
  • je ne sais pas… je crains de perdre mon temps

La question fondamentale concernant les formations à développement personnel est : en quoi cela va me permettre de changer mon comportement face à des situations complexes et ainsi améliorer mes performances et mon bien-être au travail ?

Généralement, nous ne retenons que très peu de choses d’une formation.. le principe d’énaction nécessitant également qu’il faut 4 fois plus de temps pour savoir appliquer une nouvelle connaissance qu’il nous a fallu pour l’acquérir.

Ainsi, dans mon ingénierie de formation, je m’applique à développer une pédagogie selon les 5 points suivants :

  1. permettre un maximum d’opportunités pour la personne d’autoriser le changement souhaité
  2. alterner théorie et pratiquer
  3. proposer des mises en situation appliquées à l’écosystème des participants
  4. utiliser le lieu et temps comme des catalyseurs : ainsi, pour une journée de formation, privilégier 2 x 1/2 journée  sur 2 jours. Idéalement, trouver un lieu hors site professionnel.
  5. s’assurer de la démarche volontaire et la motivation intrinsèque de chaque participant. Dans le cas contraire, contractualiser avec lui(ou elle) pour permettre que cette formation génère un sens vertueux pour la personne et le groupe.

Dans un environnement où le leitmotiv sur le changement est : adaptation, agilité, flexibilité, je préconise aussi : motivation, sens et ouverture.

Richard, 5 juillet 2016

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.