Stress et sentiments dans l’entreprise

Comment mieux gérer mes émotions et mon stress dans mon milieu professionnel ?

Cette question récurrente m’est souvent posée dans les formations et accompagnement de la gestion et prévention des conflits.

D’aucuns pensent qu’il est préférable de s’en tenir à des arguments factuels et qu’exposer son ressenti n’est pas approprié dans le milieu professionnel, voire une preuve de faiblesse aux yeux de l’organisation. D’autres, très conscients de leur sensibilité, se sentent souvent pris au piège de leur « hyper-émotivité» et victimes des jeux psychologiques en place lors de conflits dans leur équipe.

Le coach professionnel dispose d’outils puissants pour répondre aux attentes des managers et leurs collaborateurs de mieux gérer leurs situations stressantes ou conflictuelles. Toutefois, faire l’économie de son ressenti est pour moi généralement vain.. L’apprenant  restera bien entendu concerné par la situation mais trop faiblement impliqué pour permettre un changement de comportement.

Dans notre sphère privée et sociale, nous sommes quotidiennement confrontés à  des relations l’émotion est omniprésente.

Ainsi, les enfants ainsi réagissent souvent leurs émotions par la joie ou la tristesse. Je vous recommande de visualiser le film d’animation des studios Pixar « Vice Versa  où l’héroine  principale retrouve une dynamique de vie au travers d’émotions considérées comme négatives (la peur, la colère, la tristesse). L’âge adulte vient très souvent limiter cette labilité des états émotionnels et l’entreprise rajouter un facteur omniprésent : le stress. Il suffit de voir comment les vacances autorisent souvent un lâcher-prise et une prise de recul sur certaines évènements vécus dans son travail. Un stress correctement géré motive, dynamise l’action, pour atteindre les objectifs individuels et collectifs. Mais des surcharges récurrentes, des tensions intra ou inter équipes non régulées viennent modifier cet équilibre métastable. L’ émotion négative qui m’est rapportée le plus souvent dans l’entreprise est la peur :

  • Peur d’être rejeté de mes pairs ou mal apprécié par ma hiérarchie
  • Peur de ne pas réussir mes objectifs
  • Peur d’être incompétent ou illégitime

etc…

Will Schutz, dans l’Elément Humain, a fort bien exploré les facteurs de stress dans les équipes et révélé un facteur essentiel qui caractérise une équipe performante : savoir exprimer ses peurs.

Pour répondre à  la problématique présente, la gestion de ses émotions nécessite :

  • une meilleure connaissance de soi et des autres
  • une prise un compte de ses motivations, source d’épanouissement dans son travail

Ainsi, il sera plus aisé de gérer des situations potentiellement ou s’avérant conflictuelles en :

  • adaptant sa communication (verbale, para-verbale et non verbale) à  l’autre
  • exprimant son ressenti et suggérant à l’autre parti de faire de même
  • en échangeant réciproquement ses points de vue

Dans notre décennie où la QVT (Qualité de Vie au Travail) est partie intégrante des objectifs de toutes les directions et départements de Ressources Humaines , il me semble essentiel de remettre l’émotion à sa juste place dans les échanges humains, à  la source de toute production de biens et de services.

Et pour reprendre la publicité « franglaise » d’un constructeur de voiture françaises : « Motion & Emotion, faites le plein de sensations ! »

Richard, 18 octobre 2017

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.